Moisdon-la-Rivière
La Forge Neuve
Les Espagnols
Les Tsiganes
De nos jours
Nouvelles des Amis
Film "Liberté" - Jacques Sigot
Né fin janvier 1940, Jacques Sigot passa ses premières années, marquées part la mort de sa mère, à Boiscommun, près d'un autre camp de nomades, celui de Beaune-la Rolande.

Puis il se trouva très tôt jeté dans la vie. Dès l'âge de onze ans, il suivait les batteuses, l'été, sur la plaine beauceronne, berceau de ses deux familles, pour aider à payer les frais de la scolarisation des autres enfants. Entré en 1956 à l'Ecole Normale d'Instituteurs d'Orléans, il dut en changer pour une autre, dans l'Oise, où il échoua plusieurs fois, volontairement, au baccalauréat, refusant ainsi de se battre en Algérie...

Il devint néanmoins instituteur, et vécut en autodidacte une période de poésie, dont témoigne aujourd’hui un recueil. Ce fut ensuite, au lieu du service militaire, la coopération (1966) et, dit-il, "la découverte passionnée d’une autre civilisation que la France a voulu moderniser par ignorance ou par suffisance".

Retour enfin au pays (1973), dans l'Anjou rencontré et aimé treize années plus tôt. Après cette longue errance à la recherche d’une identité, la publication de deux ouvrages régionalistes, Jacques SIGOT s'attache ici aux pas des "Gens du Voyage", que la guerre avait cloués un jour dans la ville où lui-même a jeté l'ancre : MONTREUIL-BELLAY.

L'originalité de l'ouvrage et son mérite ont consisté à faire parler les témoins survivants d'une histoire tragique. Le travail de Jacques SIGOT est imprégné d'une tendresse humaine profondément émouvante et vraie. Grâce à lui défilent devant nous la détresse, la médiocrité et la générosité humaines confondues. La leçon qui se dégage de son livre est claire : c'est une leçon de tendresse pour l'homme quel qu'il soit, une leçon pour plus de respect et plus d'amour envers tous sans exception. C’est aussi une mise en garde adressée aux technocrates et administrateurs qui, quels que soient les régimes, ne mesurent pas, même lorsqu'ils sont de bonne volonté, les conséquences des lois qu’ils prescrivent apparemment dans l'intérêt général...

Jacques chez FR3

Découvrez "Liberté" de Tony Gatlif, inspiré d'un livre de Jacques Sigot, sur Culturebox !


Date de création : 14/04/2010 @ 16:45
Dernière modification : 19/10/2013 @ 07:35
Catégorie : Film "Liberté"
Page lue 1574 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°1 

par Chipie le 15/04/2010 @ 21:09

Il m'est particulièrement plaisant de lire la dernière phrase de cet article : "les technocrates et administrateurs qui ne mesurent pas les conséquences des lois qu'ils prescrivent apparemment dans l'intérêt général..." Oh, combien je la trouve "véridique" cette phrase. Chaque jour, on peut vérifier cela sur le ... terrain ! le terrain, y descendent-ils seulement ? On a souvent l'impression de deux mondes qui s'ignorent complètement : ceux "d'en haut",  et "les gens de peu"... comme dans la chanson de François Budet !

Connexion...
 
Liste des membres Membres : 13

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 3

Total visites Total visites: 162890  

Webmaster - Infos
Recherche



Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
^ Haut ^